AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Courrier du Nord: Texte envoyé

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin



Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Le Courrier du Nord: Texte envoyé   Lun 5 Juin - 0:40

Voici le texte envoyé à M. ABDELHAKIM YAMANI, qui gère Le Courrier du Nord, hebdomadaire tiré à plus de 15 000 exemplaires dans le nord du Maroc.

Nous n'avons pas les moyens de vérifier sa publication, mais nous le tenons à votre disposition.


Lahcen Ould Lhaj : SOS Maroc !


Hospitalisé en Papouasie Nouvelle Guinée depuis 1998, Lahcen Ould Lhaj n’est désormais plus seul. Des milliers de marocains, dotés d’une remarquable fibre patriotique, ont découvert son histoire et tentent désormais d’aider ce concitoyen souffrant à des milliers de kilomètres de chez lui.


Lahcen Ould Lhaj est originaire d’Oulad Taima. En 1998, il tente l’aventure pour aller ailleurs, ailleurs où il est possible de trouver de meilleures conditions de vie. Il opte pour l’Australie, et entame un long périple qui l’amène en Malaisie, en Indonésie, entre autres, pour enfin atterrir en Papouasie Nouvelle Guinée. Il est à Port-Moresby quand il contracte une maladie rare et grave : L’encéphalite japonaise. Une maladie virale sévissant à l’état endémique dans l’Extrême Orient. L’agent causal (un virus) est transmis suite à une piqûre de moustique, réputée d’évolution imprévisible car mortelle dans 25% des cas.

Cette maladie n’a pas de traitement curatif, seule la prévention est efficace. Atteint de cette maladie depuis 1998, Lahcen Ould Lhaj présente des séquelles neurologiques irréversibles : trachéotomisé, il respire et parle par un trou au niveau de la gorge ; tétraplégique : il ne bouge plus ses 4 membres. Complètement grabataire et dépendant d’une tierce personne.

L’information, rapportée par un quotidien de la place, Post Courier, parvient au Maroc. Là encore, un nouvel article lancera un appel à la solidarité (voir http://www.menara.ma/Infos/includes/detail.asp?article_id=6537&lmodule=Maroc). Un forum est créé, un site voit le jour : la mission « sauver le soldat Lahcen » est lancée.

Plusieurs citoyens répondent à cet appel, et rejoignent le forum créé à cet égard. Ils sont tous des marocains, éparpillés partout dans le monde, appartenant à toutes les catégories d’âges, et exerçant des fonctions de nature très différentes. L’association DimaDimaRaja.Com met à leur disposition une première plateforme, en consacrant un sujet à ce concitoyen en détresse. Une bannière sera créée, et figurera sur la première page du site de cette association. L’impact recherché est en train d’avoir lieu : sensibiliser l’opinion publique, pour amorcer une action via les médias.

L’article est repris sur le site Wafin.be, consacré à la communauté marocaine en Belgique. Le nombre d’inscriptions monte en flèches sur le forum. Les arrivants partagent le même souci : faire bouger les autorités locales et aider Lahcen. Ils proposent spontanément une campagne de collecte de fonds, en cas de mutisme de la part des responsables.

Le premier volet de la mission remporte un franc succès. Et rassure aussi bien les organisateurs que les participants.

Les contacts s’enchaînent et, le hasard faisant bien les choses, un forumiste parvient à entrer en contact avec le Pacha de Oulad Taima. Ce dernier fait preuve d’une disponibilité remarquable, et se propose d’aller sur place à la recherche de la famille de Lahcen. Elle sera retrouvée et informée de l’état de son enfant, dont elle n’avait plus eu de nouvelles depuis 1998. Le choc est terrible, on en convient. Mais le premier défi est relevé. L’action sera coordonnée avec les premiers intéressés, les proches de Lahcen.

Parallèlement, l’Association des Marocains de Malaisie découvre également le cas de Lahcen et se joint au mouvement, par le biais de son président. Les appels fusent de partout : « Que peut-on faire pour Lahcen ? »

Cet élan de solidarité, qui est toujours à son début, vise à sensibiliser les autorités locales pour rapatrier Lahcen, hospitalisé en Papouasie Nouvelle Guinée, et dont le passeport a été perdu à l’hôpital. Il permet, en outre, de tirer quelques conclusions :

• La société marocaine est foncièrement active quand elle se sent concernée, et quand elle sent que son opinion compte.

• La société marocaine est humainement et spontanément solidaire.

• La société marocaine a énormément changé, notamment grâce à l'Internet: Aujourd'hui, plusieurs personnes ne se connaissant pas, ne s'étant jamais rencontrées, parviennent à collaborer à distance, chacun dans sa ville ou dans son pays. Impossible dès lors de faire l'économie de cette réflexion: le monde virtuel crée une nouvelle réalité.

Tout le monde peut contribuer à permettre à ce citoyen marocain de retrouver les siens. Le destin a posé la pierre angulaire de cette épopée, à nous de la concrétiser !


AMARI JAAFAR



« Sauver le soldat Lahcen » :

Pour visiter le forum : http://soldatlahcen.easyforumpro.com/index.forum

Pour visiter le site : http://www.lahcen.info

En collaboration avec : http://www.dimadimaraja.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldatlahcen.easyforumpro.com
 
Le Courrier du Nord: Texte envoyé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions diverses autour des lectures au lycée
» Combien de temps une carte postale envoyée depuis la Réunion met-elle à rejoindre la métropole ?
» ESPE en Nord-Pas-de-Calais : un texte à trous sur la déontologie.
» L`Apocalypse de Jean est un texte difficile a décoder!
» Association:arche du val de sambre(59,nord) )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Articles de presse-
Sauter vers: